27.03.2013

Comment Gaston-Bonheur fête Charles Trenet

21 03 13 PLASTICIEN ECOLE Gérard Garcia 005.JPG

Les professeurs des écoles de Gaston-Bonheur autant que leur directeur Jean-Marc Blachère n'enferment pas leurs élèves dans les quatre murs de leur classe. Si la semaine dernière ils exposaient leurs œuvres en salle « Lykia », cette semaine ils fêtent Charles Trenet d'une bien belle façon.
La classe de CE2-CM1 de Bruno Dupont a été scindée en deux groupes pour participer chacun à leur tour à des séances d'arts plastiques, le jeudi matin, sous l'autorité de Gérard Garcia, plasticien  résidant à Pézénas. Comment?

Après la réalisation de croquis suivi d'une réalisation, le plasticien a réalisé la cuisson et les enfants ont ensuite peint. Chaque enfant a participé à l'œuvre commune du groupe. Les élèves ont ainsi appris qu'à plusieurs on est plus forts. Le travail d'équipe est aussi formateur.

Les réalisations sont réussies, amusantes, et seront exposées tout l'été dans le cadre du « Festival Trenet » qui se déroulera à Narbonne.

En tout cas, excellente initiative des enseignants qui trop souvent décriés méritent tous nos encouragements et les élèves nos félicitations.

21 03 13 PLASTICIEN ECOLE Gérard Garcia 007.JPG

26.03.2013

Comptage des œufs de raies avec le club de plongée

Vanessa Méric au centre du projet fait participer le publicIMG_2302.jpg

Dimanche 31 mars, à partir de 9 heures sur le quai Jean-Bouteille au port, en la base nautique « Navalia », le club subaquatique de Narbonne entamera sa grande saison par une activité  de printemps qu'elle met en avant tous les ans: le ramassage des œufs de raie, et surtout le comptage dans une zone étalonnée.

Au mois d'octobre dernier, le ramassage n'avait été très important. Mais, il faudra compter sur Vanessa Méric, l'animatrice du projet, pour exhorter ses troupes et faire une bonne « récolte ».
Le CSN attend donc pour Pâques une grosse proportion de vacanciers dont les enfants, pour les former à ce type d'exercice. Pas besoin d'appartenir au club pour participer.IMG_2305.jpgOeufs de raies  10 10 12 004.JPG

Printemps des poètes 2013 : les voix du monde

José Garrido, un passionné des belles lettresoc ; narbonne-plage

« Qu'il soit murmure, cri ou chant, le poème est affaire de voix, la voix intérieure du poète répondant aux voix du monde ». C'est cette citation de Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des Poètes, qui introduisait la soirée réservée chaque année en Mars à cette manifestation nationale. Chacun s'est appliqué à faire entendre son poème à travers sa voix, son accent, venu parfois du pays lointain de l'enfance : ainsi ont été entendues toutes les langues de nos amis anglais, allemands, catalans présents dans la salle Henri de Monfreid. La voix, cet outil de communication, jouait bien son rôle de porter loin vers les autres cette parole pourtant intime de la poésie écrite avant d'être dite.
José Garrigou a pris le relais de cette « polyphonie », lui dont la voix chaleureuse sait toucher, dans la simplicité, la corde sensible. Ses textes disent la vie, le monde paysan alentour qui se transforme, passant du ton grave, sans s'appesantir, à un humour léger : un échantillon du spectacle sur scène qu'il présente dans la région. Le public, s'il n'a pas retenu tous les vers de José, a gardé en mémoire sa voix et sa présence. Et comme le dit Charles Trenet dans « L'âme des poètes », mots inscrits sur un mur de Narbonne : « Longtemps après que les poètes ont disparu, leurs chansons courent encore dans les rues ».
Prochain « Lundi poétique » : 29 avril à 18 heures, dont le thème sera:  peinture et poésie avec Roselyne Morandi.
Renseignements sur le site www.poesie-terpsichore.eu, concours poésie annuel jusqu'au 30 mars, Marie-Andrée Balbastre tél. 06 76 77 52 78.
 
-

oc ; narbonne-plage

25.03.2013

78-Les mots et expressions de chez nous

 78-Fargué

Mettre  les chaussures rouges avec un pull vert et un pantalon bleu, avoir oublié de boutonner sa chemise ou la braguette de son  pantalon, avoir le col de sa veste replié, c’est être vraiment « mal fargué ».

« Fargué » vient de l’occitan « fargat ».

Vous en avez tous vu ou rencontré ; l’homme ou la femme « mal fargat » et accoutré de la sorte. Sans être suspect, c’est pour le moins original. Un « gafet » « mal fargat » ou « fargué comme un as de pique » a des chances de se faire moquer de lui à l’école et de se faire « empégué »  par les copains.

 

24.03.2013

Ce dimanche, on chante avec Rétina France

La chorale de Narbonne-Plage (2011) se mettra en exergue pour enchanter le publicHPIM3614.JPG

« Le temps des Rameaux dure toute l'année » dit-on ici. Pour cette raison, ce dimanche des Rameaux la belle chanson sera à l'honneur avec trois chorales Elicia, Si on chantait et «e canto qué canté  vous pourrez ainsi chanter toute l 'année et passer un agréable après-midi.

Ces trois ensembles vocaux se produiront dimanche 24 mars en la salle « Tramontane » à 15 heures au profit de la recherche médicale en ophtalmologie avec le soutien de l'association Rétina.

23.03.2013

77-Les mots et expressions de chez nous

77-FAN  DE  PIED

« Tu sais qui il fréquente ? » « Non, pas du tout ». « Eh bien la fille du charcutier ! »…

« Fan de pied » !

Pas de doute : l’expression témoigne ici de la surprise. Une grande surprise !

Mais en Languedoc et en Provence, les interjections de type sont légion. Ici ce sera « fan de garce ». Là : « Fan des pieds ». Plus loin : « Fan dé ». Ailleurs : « Fan de chichourle ».

A chacun sa formule :« Fan de chiche ! ».

22.03.2013

76-Les mots et expressions de chez nous

76-FAIRE FIGUETTE

« Ce matin, à la pêche, j’ai fait figuette ! »

Voici une bien belle expression de chez nous, bien expressive et colorée, qui signifie que l’on est rentré bredouille.

La « figuette » désigne la petite figue. Dans un ancien jeu d’enfant, le meneur de jeu, le figuetaïre, était muni d’une canne à pêche au bout de laquelle pendait une figue. Il la présentait aux enfants et la retirait aussitôt.

D’où l’expression  « faire figuette » pour dire : faire chou blanc.