06.02.2015

Le roman d'une vie avec un auteur belge

oc ; narbonne-plage

Une vie peut-elle s'écrire et contenir dans un livre de 275 pages ? C'est ce que Philippe de Riemaecker, un auteur qui partage son temps entre la Belgique et notre région, a essayé de démontrer au public de la salle Monfreid. Les souvenirs d'enfance, comme un passage obligé pour devenir adulte, surgissent sous la plume, avec les ombres qui ne se sont pas effacées. L'écriture est une manière de régler un compte avec le passé. Mais ce que le romancier a particulièrement évoqué c'est le problème du bilinguisme et de la double culture, entre Flandres et Wallonie, dans cet espace géographique réduit qu'est la Belgique. Pour cet amoureux de sa terre, la mixité culturelle est une richesse qu'il ne faut pas étouffer par des replis identitaires. « Quand les singes se prennent pour de dieux » (Mon Petit Editeur) est une fiction qui met le doigt sur une certaine réalité. Philippe de Riemaecker en parle avec son âme de poète, et la langue des chanteurs de son pays.

Les poètes ont, à leur tour, lu leurs propres écrits sur le thème de la vie; la vie qui prend toutes les formes du bonheur ou du malheur; la vie qui n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Les événements de ce mois de janvier ont créé une onde de choc chez ceux qui ont la liberté d'écrire : c'est bien l'encre qui doit couler pas le sang. La vie, ont-ils  exprimé en conclusion, est un trésor précieux. 

Prochaine rencontre pour le Printemps des Poètes le 9 Mars. Un concours poésie est ouvert jusqu'au 31 mars : renseignements : Marie-Andrée Balbastre tél. 06 76 77 52 78, ou sur le site : www.poesie-terpsichore.eu.

 

 

 

oc ; narbonne-plage

oc ; narbonne-plage

Les commentaires sont fermés.