25.02.2015

La Clape nourricière

Les vacanciers devraient profiter pleinement de la généreuse Clape en cette saison semi-printanière. Si la station est en léthargie hivernale, il n'en est pas de même de la nature qui s'épanouit de jour en jour. Les habitués ont leur repères calendaires pour procéder aux premières cueillettes.

oc ; narbonne-plage

Ainsi, après les derniers « rousillous » (lactaires délicieux) cueillis jusqu'au 2 janvier dernier, la saison des poireaux sauvages est arrivée une quinzaine de jours plus tard et continue allègrement à condition de ne pas les cueillir dans les vignes ou aux alentours immédiats. Et parallèlement, bien souvent sous les amandiers en fleurs, les premières asperges sauvages sont là (il y en eut déjà mi et fin novembre). Le pur délice, le nectar de la Clape peut -être dégusté en omelette par des papilles aiguisées.

Vraiment la Clape est généreuse mais il faut la respecter ce qui n'est pas toujours le cas des promeneurs et autres indélicats déchargeant leurs déchets dans des lieux accessibles au lieu des déchetteries environnantes.

oc ; narbonne-plage

oc ; narbonne-plage

Vous pouvez également cueillir les premières salades sauvages, amères ou pas, mais attention aux erreurs visuelles, il est indispensables de les bien connaître pour les cueillir. Sans parler des récoltes de blettes sauvages: ça c'est du bio! Et quelle saveur!

Allez, vite, un panier , un couteau, un « inchet » (petite pioche) et allons à la cueillette  pour prendre en même temps un immense bol d'air.

  

Les commentaires sont fermés.