30.11.2014

Un phénomène cévenol important

L'embarcation a couléIMG_8014.JPG

La mer déchaînée refuse « d'avaler » les eaux pluviales importantes, et les dégâts s'accumulent. La conjonction des deux phénomènes: pluie et vent d'Est déchaînant la mer: voilà la description sommaire d'un épisode cévenol. Dans la nuit du 27 au 28 décembre la grande bleue devenue grise était démontée. Un bruit assourdissant et continu, des vagues hautes voire très hautes, la plage envahie par la mer, des déchets en tous genres mais surtout du bois, beaucoup de bois contre le mur de digue, et en quelques endroits comme les Terrasses du soleil, les vagues passent au-dessus du mur emmenant avec elles détritus et écume de mer marron caractéristique de la pollution marine. 

Comparé au désastre héraultais proche, Sérignan et Nissan, rien de bien méchant mais les équipes sont en surveillance permanente. 

Seul bénéfice, la pluie forte de la nuit a nettoyé les rues garnies de limon descendu précédemment de La Clape il y trois jours. Les points bas, rue de Provence, cabinet médical, église,... n'ont pas été trop impactés cette fois. Mais dans ces points le phénomène est récurrent depuis des lustres. 

Au port, l'eau est montée très haut arrivant à fleur de quai ou débordant quelque peu, déposant des débris sur les quais. Dans le chenal des Exals, par contre, l'eau est montée très haut, quelques pontons se sont retrouvés mal en point et un bateau a même coulé, tandis que d'autres ont lâché leurs amarres. Le courant y était très important au niveau de l'entrée de l'oeil de mer.

Dans l'après midi, beaucoup de badauds et curieux armés d'appareils photos ont arpenté le front de mer.

L'eau est ras des quais du port

28 11 14 (14).JPG

La pollution est bien visible

28 11 14 (6).JPG

La vague passe au dessus du mur28 11 14 (20).JPG

Les commentaires sont fermés.