27.01.2013

58-Les mots et expressions de chez nous

58-SE  FAIRE  ESCAMPER

L’Occitan et notre patois local ont ce quelque chose de merveilleux, cette manière unique d’imager le sens des mots. On le verra par la suite pour d’autres expressions vues dans ce magazine, mais aujourd’hui on ne résiste pas à s’attarder sur ce verbe « escamper », qui se traduit par jeter, répandre ou disperser. Tout comme la poudre d’escampette d’ailleurs !
Du côté de Cuxac d’Aude ou Cabardès, on utilise l’expression avec fermeté : « Escampe-toi de là », histoire d’intimer l’ordre de débarrasser le plancher à l’intrus. Ou bien, « Escampe-toi de là que je m’y mette », formule  utilisée allègrement par des personnes certainement très polies et bien élevées… !
Dans le biterrois, on préfère donner un ton plus véhément :   « Je me suis fait escamper par mon père, quelque chose de propre ! » que l’on peut interpréter comme l’administration d’une engueulade carabinée.
Plus sévère: « Le patron m'a escampé »: le patron m'a licencié et je suis au chômage.
Mais le plus savoureux est entendu sur les Barques narbonnaises : « je me suis fait escamper par ma fiancée ! La honte ! » A traduire par la copine  m’a laissé tomber.

 

 

Les commentaires sont fermés.