04.01.2013

39-Les mots et expressions de chez nous

39-NE  M’ATISSE  PLUS  OU  JE  T’EN  FOUS  UNE

Voilà une expression si souvent entendue. Avec le verbe « atisser » on touche à l’élixir du « parler narbonnais » et d’ailleurs. Il vient de l’occitan « atissar » : irriter, exciter, prendre en grippe.

Le titre peut se traduire par : « Ne m’excite pas ou je te mets une gifle ! »

Du côté de Cuxac d’Aude, au bal sous le marché couvert, Paul « roumègue » (marmonne) : «  Elle m’a atissé toute la soirée » que l’on peut traduire par « titillé, excité ». Puis, plus rien !

A Narbonne-Plage, du côté du port, à l’apéritif, on peut entendre : « Ah putaing, ces olives sont atissouses ou tissouses » .On comprend aisément que ces amuse-gueules, on ne peut plus s’en passer quand on a commencé à y goûter.

Sur les gradins de Cassayet, à Narbonne, tel supporter  fera un commentaire sur ce troisième ligne accrocheur qui « atisse » le demi de mêlée adverse en lui accrochant le maillot très souvent pendant le déroulement de la mêlée pour l’empêcher de jouer! « Sas, es tissous aquel ! »

A Conques, et ailleurs,  vous qualifierez de « tissous » un ami qui est un véritable pot de colle !

Et bien d’autres exemples encore.

Les commentaires sont fermés.