31.12.2012

37-Les mots et expressions de chez nous

37- La BOURRIDE

Les fêtes sont là. Autant être original et pourquoi pas, déguster une « bourride » d’anguilles. Ce poisson est abondant en ce moment sur les étals des Halles de Narbonne. Ce mot est familier sur notre littoral et notamment à Gruissan où une confrérie de l’anguille a été créée.

La pêche à l’anguille, une tradition dans les étangs languedociens depuis l’Antiquité, se perpétue depuis des générations et les pêcheurs utilisent encore les techniques traditionnelles ancestrales.

La « bourride », (de l’occitan : borrida) une sorte de ragoût (je ne suis pas cuisinier !) avec des patates, des « cranquettes » (crabes verts) et de l’ail, varie selon qu’on la déguste à Gruissan ou à Peyriac de Mer ou encore à Port La Nouvelle. Autrefois, plat du pauvre, « la bourride » a gagné ses lettres de noblesse  au point que maintenant on confectionne une « bourride » de baudroie, ou même de morue.

Ailleurs, plus généralement, la « bourride » est une soupe de poissons et d’œufs bouillis additionnée d’aïoli, versée sur des tranches de pain grillé.

30.12.2012

Le CEN fête la fin d'année et prépare 2013

21 12 12 Apéro.jpg

Que ne ferait-on pas pour passer un bon moment entre amis? Au Centre Esprit Nature (CEN) comme dans beaucoup d'autres associations, la fin d'année approchant, Marie-Christine a tenu à bien terminer 2012 avec ses animatrices et surtout les nombreux adhérents de la structure (140 depuis septembre).
Cette fin de semaine était donc mise à profit, à l'heure de quitter le travail, pour se retrouver autour d'un très copieux buffet préparé comme toujours par les adhérentes des sections qui rivalisent de bon goût pour régaler la compagnie.
A cette occasion, il fut rappelé la fermeture du CEN pendant la première semaine des vacances et l'ouverture aux horaires habituels les jeudi3 janvier et vendredi 4 janvier pour les salles de musculation et de fitness.
Bonne Année à toutes et à tous, et, gardez la forme!

29.12.2012

36-Les mots et expressions de chez nous

36-Confection d’une BOUFANELLE

Nous avons parlé récemment de « Boufanelle, souquet, sarments », mais savez-vous comment est confectionné une « boufanelle » ?

D’abord, il faut remarquer que le tailleur de sarments fait tomber les sarments coupés toujours dans la même rangée. Celui ou celle qui confectionne la « boufanelle », ce fagot de sarments, n’a pas à chercher les sarments.

Ces fagots sont confectionnés par cinq poignées toutes bien ficelées et liées ensemble. C’est par économie de bois que le vigneron, et souvent sa femme, confectionnaient   ces »boufanelles ». Deux poignées, une boucle et quelques « souquets », il y en avait assez pour faire cuire le « toupin » au coin du feu.

Enfin la « boufanelle » avait un « chignon » en son extrémité afin que les sarments ne s’éparpillent pas.

 

28.12.2012

La "Boule Lyonnaise" toujours en compétition

L'équipe de Narbonne-Plage au complet22 12 12 032.JPG

Ah, ces aficionados du sport boule! Entre les entraînements et les compétitions, leur emploi du temps est bien chargé et les cadres du boulodrome local (auquel il est indispensable d'apporter le confort et l'hygiène par l'implantation définitive d'un WC) ne chôment pas. Autour du toujours jeune et dévoué président Georges Claudon, une équipe de neuf joueurs composée de Martine Guinard, Ariste, Brun, Cornu, Claudon, Delbos, Fontaine, Galopier et Guillot affrontaient leurs homologues de Lézignan-Corbières et adversaires du jour en match retour pour un résultat négatif. Dommage!
Rien n'était perdu pour eux puisqu'ils se sont retrouvés à midi autour d'une bonne table, non pas pour fêter la défaite mais se promettre d'être encore plus performants l'année prochaine et remporter de nouveaux succès. Le président ne manquait pas de souhaiter les meilleurs vœux à tous ses partenaires et leurs familles pour clôturer 2012 dans la bonne humeur. Tout est possible quand on a la santé.

27.12.2012

"La Vague" : tout un symbole

22 12 12  Inauguration sculpture André DUAULT (6).JPG

« La Vague », ce mouvement perpétuel, cette ondulation produite, plus ou moins importante,à la surface de l'eau par l'effet du vent et des courants est symbolisée par la sculpture implantée près du port sur un petit promontoire, et œuvre d'un artiste audois: Jacques Duault. Mais cette sculpture, preuve matérielle s'il en est, est aussi tout un symbole, car sur la vague, l'Homme, le sportif surfeur, reste debout!22 12 12  Inauguration sculpture André DUAULT (8).JPG
Et là, l'artiste est dans son élément. Les générations, depuis les millénaires, se sont succédé sur notre rivage comme le soulignait avec brio, le maire Jacques Bascou. La Septimanie, la Narbonnaise, Narbonne, ont accueilli foules de civilisations ayant amené chacune leurs regards ou leurs approches d'une autre civilisation, contribuant ainsi « à fertiliser le territoire ». Les journalistes ont traité le sujet avec éloquence et jugements personnels (voir les Journaux du Midi du 22/12/12), le correspondant n'apporte pas d'avis, il relate. Pour cette raison, nous dirons que la cérémonie suivie par une centaine de personnes (beaucoup de « pieds-noirs » et harkis) ainsi que plusieurs associations entourées de beaucoup d'élus municipaux et départementaux  fut solennelle et très bien accueillie. « Les historiens travaillent sur ces délicats problèmes d'exils» qui ont crée un élan démographique régional incontestable dans tout le Languedoc-Roussillon.

22 12 12  Inauguration sculpture André DUAULT (1).JPG


Les élus:  Jacques Bascou, maire et Député honoraire, Hélène Sandragné, première adjointe, Nicole Cathala, adjointe à la culture, Jean-François Roussouly, délégué à Narbonne-Plage, Sabine Pérousel, Youssuf Bounoua, conseiller municipaux et Patrick François, conseiller Général du canton Narbonne-Est et conseiller municipal.
Les personnalités:Colette Pélegrin pour le Cercle algérianiste;  Marie-Thérèse Lucas pour le Collectif harkis du Sud de la France; Abdel Hafid Bouaziz pour l'association des militaires et harkis d'Algérie; Maurice Atlan pour pour la communauté israélite était excusé.

22 12 12  Inauguration sculpture André DUAULT (3).JPG

26.12.2012

Repas de Noël avant l'heure et en famille

P1030300.JPG

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une famille, grande ou petite d'ailleurs pour se réunir à Noël comme le veut la vieille tradition française. Aussi, Jacky Sune, président de l'association « Narbonne-Plage Amitié » organise chaque année avant les fêtes de fin d'année un repas de Noël anticipé pour toutes les personnes adhérentes du club et qui n'ont ou n'auront pas la chance d'être entourés des leurs pour cette soirée si symbolique.

Quatre-vingts personnes participaient donc à ces agapes au premier rang desquelles Jean-François Roussouly, conseiller délégué à la station et le conseiller général du canton Est: Patrick François avec madame. Un repas de Noël servi par une équipe de bénévoles toujours sur la brèche pour servir les autres. Bel exemple de solidarité intergénérationnelle pour cette date tant ancrée dans nos us et coutumes.

Au menu de fête, le kir royal servi avec des amuse-gueules variés en guise de réception des participants, une salade gourmande en entrée suivie d'un cochon de lait et sa farce maison accompagné de pommes de terre au four, un immense plateau de fromages précède une bûche pâtissière servie avec un pétillant pour clore ce succulent repas apprécié de tous.
Tous les convives ont reçu un petit présent et les natifs de décembre ont même été fêtés doublement! Encore une fois, une belle réussite à mettre à l'actif de cette association.

P1030305.JPG

P1030303.JPG

 

 

P1030312.JPG

25.12.2012

35-Les mots et expressions de chez nous

35- BOUFANELLES, sarments et souquets

Une fois n’est pas coutume, voici des mots typiquement locaux, issus de la viticulture et qui plus est, sont en ce moment d’actualité puisque dans les vignes, les travaux de taille sont largement entamés.

Mais alors qu’avant, pendant que le vigneron taillait, bien souvent, son épouse façonnait de ses mains les  « boufanelles », fagots de sarments utilisés soit dans l’âtre de la cheminée pour lancer le feu, soit dans le barbe-cul pour faire les grillades parfumées  au thym et romarin de chez nous, bien sûr !

Et ce mot est indissociable de son compagnon : « les souquets », ces gros rejetons situés sur les ceps et devenus inutiles et que le vigneron taille pour donner de la force au pied.

Les deux mots : « boufanelle » et « souquets »  sont très utilisés, mais malheureusement plus personne ou si peu, n’en façonne, et je ne vous dis pas le prix chez les rares  distributeurs locaux ! Il ne reste qu’à aller les ramasser et à confectionner les « boufanelles » pour les grillades de l’été.

Pour la confection précise des «boufanelles » nous y reviendrons dans un prochain papier.

Mais, à Narbonne-Plage et sur le littoral, quand les routes côtières n’existaient pas, les autos de l’époque empruntaient les pistes de sable fin et certaines fois l’enlisement était inévitable ! Nous, nous le savions, mais combien de « parisiens » (appellation moqueuse de toute personne habitant au-dessus de Avignon) se sont faits prendre au piège. L’indigène averti avait toujours dans ces cas-là, une « boufanelle » dans la malle de sa voiture et se faisait un doux plaisir de montrer son ingéniosité en glissant une « boufanelle » sous les roues motrices afin que la voiture redémarre.  

Autre utilisation : quand on fait sécher au frigo, un jambon, afin qu’il s’égoutte sans tremper dans son jus on utilise des sarments comme support, évidemment non traités pour poser sous la viande. De même pour le magret de canard que l’on fait sécher salé et poivré, on glisse deux ou trois sarments sous la viande, le gras restant dessus, afin que l’air puisse bien circuler et sécher naturellement l’ingrédient de vos futures salades.