23.12.2012

A la recherche de la pierre de Bugarach

 

2012 NP déc 14.jpg

Alors que les esprits s'échauffent autour de l'idée de fin de monde à l'approche du solstice d'hiver, et que la tension monte autour de Bugarach, c'est une soirée paisible qui a terminé l'année 2012 à la salle Henri de Monfreid. Le sujet était pourtant provocateur avec cette prédiction correspondant à la conjonction de dates du calendrier Maya, projeté sur écran, mais les poètes se sont plu à en détourner le sens en se posant la question : la fin de quel monde souhaitons-nous ? fin de l'argent-roi, fin de la violence et de la destruction de la planète...? Le rêve est à portée de plume; et l'utopie du poète n'est peut-être pas si éloignée de cette recherche d'une pierre mystérieuse qui serait la clef du bonheur, à laquelle s'adonnent les personnages du livre de Maurice Prével. Le merveilleux est poésie et la poésie s'ouvre au merveilleux, au fantastique, au mystère, quand, à l'horizon de décembre, au-delà du jour fatidique du 21, se profile Noël, auréolé d'innocence et d'espérance. Ainsi les textes lus ont-ils oscillé entre apocalypse et espoir.

En introduction de la présentation de "La pierre noire de Bugarach", une projection de photos de cette montagne audoise, qui culmine à 1230 mètres, a permis d'apprécier la beauté du paysage pyrénéen en même temps que de situer le cadre naturel du roman. Les trois co-auteurs, sous le pseudonyme de Maurice Prével, ont ensuite dialogué avec le public pour expliquer leurs recherches et leur curiosité devant le phénomène "rumeur", leur désir de comprendre ce qui se cache derrière cet engouement ésotérico-mystique. Chacun des personnages de cette fiction, Jules, Leila, Patrick...est un habitant d'aujourd'hui, pris dans ces remous et polémiques autour du petit village de Bugarach. La pierre noire fait courir les uns et les autres. Serait-elle un porte-bonheur ? ou le symbole de ce monde meilleur dont parle Aymeric dans les dernières pages, en guise de conclusion : "l'histoire ne fait que commencer, Bugarach pourrait trouver sa place comme haut lieu de réflexions et de pratiques spirituelles où le futur prendrait racine". Une perspective que les habitants de Narbonne-Plage, entrevoit de loin, de leur bord de mer, dans l'attente sereine de 2013.

Sans attendre 26000 années pour un nouvel alignement des planètes, les poètes se donnent rendez-vous le 28 janvier pour une soirée contes avec François Plassard sur le thème de la métamorphose.

Pour tout renseignement sur les Lundis Poétiques et les activités de l'association Terpsichore, consulter le site www.poesie-terpsichore.euou tél 06 76 77 52 78.

2012 NP déc 8.jpg

Le calendrier maya2012 NP déc 2.jpg

Les commentaires sont fermés.