01.11.2012

(2).Les mots et expressions de chez nous.

Aujourd'hui : brassejar et son dérivé.

"Naguère, brasséjar, c'était travailler de ses bras. Le brasséjaïre, un homme de peine: fonction par définition pénible et éminemment respectable.

De nos jours, on ne s'intéresse plus qu'au sens second du verbe: gesticuler.

Non, ce n'est pas parce que vous savez brasséjer que vous êtes irrésistible à la piscine, même si ça peut aider.La brasse est une chose, la "brassèje" en est une autre.

Le "Brasséjaïre" est devenu celui qui montre qu'il est présent, il gesticule beaucoup et ne fait pas grand chose. Un brasseur de vent dirait-on en langue d'oil. Cela ne veut pas dire pour autant que le "brasséjaïre" est quelqu'un d'important ou de cultivé. Ne dit-on pas ici que , qui "brassèje" autant qu'il parle n'est pas toujours efficace?  On prétend qu'il n'en manque pas dans le Midi. Pure calomnie véhiculée par ceux qui ont oublié le premier sens du mot."

Et pourtant des éoliennes, ce n'est pas ce qui manque dans la région!

Les commentaires sont fermés.