24.10.2012

Si Narbonne-Plage m'était conté....

Le patrimoine du XXe siècle a sa place dans les journées du même nom. Ce week-end, Jean-Pierre Toujas profitait de l'occasion pour proposer des visites commentées de son exposition présentée à la salle Lykia, juste à côté de la mairie annexe de Narbonne-Plage. Si les panneaux sont parfaitement documentés, les anecdotes racontées par celui qui connaît l'histoire de la station sur le bout des doigts. On remonte le temps jusqu'à la fin des années 40 pour comprendre comment l'idée d'offrir à Narbonne une petite soeur les pieds dans l'eau est venue dans la tête du maire de l'époque, Louis Madaule.

 
"Il faut replonger dans le contexte historique, nous étions dix ans après 1936, les congés payés avaient débuté, Madaule était un humaniste plein pot, il devait aussi faire face à une ville où il y avait beaucoup de chômage, pas d'usine et peu d'argent", raconte Jean-Pierre Toujas qui y a grandi. "Son idée était de développer le tourisme et de créer une plage familiale et sociale", reprend-il en dévoilant une photo de la délibération du conseil municipal, datant de novembre 1949. A l'époque, le site se partage entre deux importants propriétaires fonciers. Des investisseurs belges avaient déjà eu la même idée mais avec beaucoup moins de succès. Seules quelques villas plutôt luxueuses avaient vu le jour, elles sont aujourd'hui détruites. On peut voir des photos d'époque de ces réalisations mais aussi quelques-uns des projets qui n'ont jamais vu le jour comme un grand casino très chic ou encore plus récemment le village de l'ONU, destiné à accueillir en vacances les employés de l'organisation internationale.

Au fil des images, Jean-Pierre Toujas évoque les personnalités qui ont fait la station, le plombier Jean Rebuffy le gardien des eaux, mais aussi le fameux jardinier surnommé Pétunia et son chef jardinier Armand Mousquès, sans oublier les grandes familles de commerçants telles les frères Huc du temps de l'Arlequin et du Miami, Jean Valverdu et son salon de thé ou encore Jean Grillères qui tenait l'Oasis sans oublier les vedettes de passage qui ont fait rêver bien des Narbonnais. Intarissable, il raconte aussi les campings, le théâtre de verdure, le creusement du port, les Karantes et une foule de petits détails qui font sourire les connaisseurs et titillent la curiosité des autres.

L'exposition est visble tous les jours ouvrables de 10H à 11H50 et de 14H à 17H en la salle LYKIA de la mairie annexe.. Fermée le week-end et les jours fériés.

Vernissage EXPO JPT 13 09 12 057.JPG

Le boulevard de la Méditerranée , env  1975410_001.1963.jpg

Les commentaires sont fermés.