21.02.2012

Tous les "Chemins" mènent au "Lundi Poétique"

2012 NP janv e lenguin.jpg

2012 NP janv public 1.jpg2012 NP janv public.jpg

2012 erick LENGUIN.JPGLe thème « Chemins » du dernier lundi poétique, a conduit le public vers des contrées plus ou moins éloignées de Narbonne-Plage, encore une fois porté sur les ailes de l'écriture poétique, cette passion qui réunit régulièrement, dans la salle Henri de Monfreid, des personnes qui s'adonnent à la poésie ou qui aiment l'écouter. En préambule, était lu par Marie Andrée Balbastre un poème de Pablo Neruda : « Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,celui qui ne change pas de cap... ». L'orientation de la soirée était donnée : multiples sont les chemins à prendre chaque jour. La vie elle-même est un chemin qui conduit l'être humain devant des carrefours, des choix à faire sans cesse. Car aucun chemin n'est tracé d'avance. C'est ce que les poètes ont exprimé à travers des poèmes sur la difficulté de tracer sa voie, de la réajuster, d'avancer pas à pas dans l'existence sur des routes pas toujours uniformes, jusqu'au terme final...MR Courtieu dressait une liste de tous ces chemins possibles à travers les expressions courantes : chemin de croix, chemin de ronde, chemin des écoliers, chemin de fer,...chemin faisant....
Plus prosaïquement a été évoquée la marche à pied, ces chemins que le marcheur foule de ses pieds et de ses chaussures, en écho à la chanson de Félix Leclerc dont « les souliers ont beaucoup voyagé » et qui a « traversé le monde et sa misère ». Les randonneurs présents dans la salle pouvaient associer aux descriptions poétiques  les images de paysages traversés pendant ces longues heures à cheminer sur les sentiers de la région. L'expérience de « rando-poésie » de l'été dernier est bien présente par ces temps d'hiver, randonnées qui reprendront au printemps avec l'association Terpsichore. Etaient évoqués aussi les chemins incontournables comme celui de St Jacques de Compostelle. Le poète n'a plus qu'à prendre sa plume, dans la contemplation de la nature, pour décrire les merveilles qui s'offrent à ses yeux.
L'invité du jour, Erick LENGUIN, enchaînait sans transition en retraçant son propre itinéraire qui l'a conduit à l'écriture de son recueil « D'une terre l'autre ». Comme il le définit lui-même, ce livre est la « ballade d'un homme cheminant, l'homme qui est une terre à découvrir sans cesse ». Il arpentait page à page, en lisant des extraits, tous les pays de son enfance et de l'âge mûr, le Béarn, la Martinique, la terre d'Aude avec son vent et ses cathares..., mais aussi les chemins de l'amour, de l'écriture, du partage de la planète entre les hommes, jusqu'à la terre dernière du cimetière. Et c'est, en fin de compte, sur une note sentimentale que se ferme ce livre, car il n'y a pas de chemin sans amour :
« Nous ferons de charmants petits vieux, mon Amour,
L'un à l'autre attentifs, on s'aimera autant,
Autant qu'aux premiers temps... »
« D'une terre l'autre » d'Erick LENGUIN est publié aux éditions « Kyrographaires ».
Prochain lundi poétique : 5 Mars dans le cadre du Printemps des Poètes, sur le thème « enfances, commencements » www.printempsdespoetes.com . Renseignements sur les activités de l'Association poésie Terpsichore, concours annuel, animations : tél 06 76 77 52 78, Marie-Andrée Balbastre, www.poesie-terpsichore.eu.
 

Les commentaires sont fermés.