12.07.2011

Juin, entre poésie et musique

2011 NP juin pu.JPG2011 NP Jacques.JPG

2011 NP public.JPG

Après le thème des mots le mois dernier, le « lundi poétique » de juin a été consacré à la musique qui est traditionnellement fêtée chaque année le 21. Musique de la poésie avant tout, qui en cette saison, permet au poète de chanter en une symphonie de couleurs et de lignes, la nature à son apogée entre printemps finissant et été flamboyant. œuvre de l'écrivain Paul FORT (1897-1960), présentée en introduction par Marie Andrée Balbastre, est dans cette tonalité : « Je suis le poète qui chante...Je ne sais si je chante ou si j'écris... » écrit-il.

Ses « Ballades françaises » offrent une vision harmonieuse d'une terre qu'il qualifie de « rythmique et musicale » : « Je vois la plaine vibrante comme un son...doucement les moissons, frappées de soleil, sonnent ». Où s'arrête la poésie ? où commence la musique ? Baudelaire et ses correspondances font écho à ce perpétuel va-et-vient entre les modes d'expression artistique qui s'entrelacent. On dit que l'homme préhistorique a appris à parler en imitant le chant de l'oiseau : la musique serait-elle le langage premier d'avant la parole ? Sans doute les mots ne suffisent pas pour tout dire; il faut parfois les poser sur des notes, les accompagner d'un instrument, et parfois laisser jouer la musique pure, sans les mots. Chacun des participants a donné son approche de la musique, une définition qui passe par les sens, en lien avec la culture propre à chaque peuple, à chaque époque. Ainsi est bouclée la boucle : de la musique de la poésie émerge la poésie de la musique.

C'est à une autre balade tout aussi musicale que nous conviait Jacques Ibanès, l'invité de la deuxième partie de la soirée qui est à la fois auteur et musicien. Son nouveau livre « Le voyage à Manosque » est encore un hymne à la nature, dans la lignée de l'écrivain Giono qui accompagne le marcheur et le narrateur. Le récit se présente comme un journal de bord qui permet au lecteur de cheminer d'étape en étape, à la découverte des paysages du Languedoc et de la Provence. Au rythme lent des pas, se tissent des rencontres; et vagabonde la pensée : les souvenirs du passé s'entrecroisent avec des réflexions sur la vie, des réminiscences littéraires ou des figures attachées à des lieux. Lodève et son festival, c'est la voix de Sapho, d'Hélène Martin, de M José Vilar...qui peuplent la tête du marcheur. Et cheminer sur le fameux chemin d'Arles, le chemin de Compostelle, n'est pas neutre. C'est entreprendre un voyage intérieur, mettre ses pas dans les traces oubliées de l'histoire.
« Le voyage à Manosque » de Jacques Ibanès est publié aux éditions Pimientos.

Les activités de l'Association Poésie Terpsichore se poursuivent pendant les vacances d'été sous forme d'animations dans différents lieux de la région. Informations sur le site www.poesie-terpsichore.eu et auprès de Marie-Andrée Balbastre tél 06 76 77 52 78.
 
Marie-Andrée Balbastre
www.mabalbastre.fr

Les commentaires sont fermés.